Monographie Ici mieux qu’en face sous la direction de Fannie Escoulen

Sur l’invitation du Petit Palais, l’artiste Laurence Aëgerter s’est installée à l’automne 2020 dans les collections
permanentes du musée des Beaux-Arts de Paris. Interventions in situ, œuvres inédites et pièces existantes se sont entretissées avec les œuvres des collections, suivant un fil rouge qui emmène le visiteur de surprises en magie. Cette actualité nous permet de rassembler et de mettre ainsi en résonance, pour la première fois au sein d’un livre monographique, plusieurs séries de Laurence Aëgerter.

C’est en révélant l’envers du réel dans un geste de réappropriation que l’artiste plasticienne Laurence Aëgerter construit ses histoires. L’appropriation de cette matière protéiforme (dictionnaires, livres d’histoire,
images d’archives ou glanées sur internet, objets d’art, oeuvres muséales…) agit sur son imagination et ouvre la voie à de nombreuses expériences : photographies, livres d’artiste, installations, tapisseries, projets col-
laboratifs. L’autre, véritable alter ego, joue un rôle majeur dans l’élaboration de son œuvre.

Le livre s’organise autour de trois grands thèmes qui traversent son travail : l’élasticité du temps, introduite par Léa Bismuth ; l’envers des lieux, partie introduite par Taco Hidde Bakker ; la réparation des existences, introduite par Susana Gallego Cuesta.

Editeur: Actes Sud

Auteurs:

Fannie Escoulen, commissaire d’exposition indépendante depuis 2014, a cofondé Le Bal à Paris et a été responsable des expositions chez Magnum de 2004 à 2006.

Léa Bismuth est autrice et critique d’art.

Taco Hidde Bakker est écrivain et critique de photographie.

Susana Gallego Cuesta a été conservatrice en chef du Petit Palais et elle est aujourd’hui directrice du musée des Beaux- Arts de Nancy.

22 × 30 cm
256 pages
150 illustrations en quadri
ouvrage relié
isbn : 978-2-330-14066-3